Monday, June 8, 2009

Le Fétichisme "Républicain"

Un récent rapport sur la réforme éducative en France remet l'"école républicaine"dans une perspective moins fantaisiste:

"Les petits Français sont peu capables d'innover, à cause de leur éducation. La raison est double. Le modèle républicain est très inégalitaire, malgré les apparences ; il s'avère par ailleurs incapable de former correctement les élites aux nouveaux défis des entreprises".

Il n'est guère étonnant qu'en subissant l'hégémonie des médias français les Dodolanders finissent par confondre l'art de la rhétorique avec la faculté de réfléchir pour de vrai. Little France a donc intérêt à accélérer l'implémentation de l'International Baccalaureate afin que les futures générations de Mauriciens puissent "think outside the box" et répondre aux défis de la mondialisation.

2 comments:

Anonymous said...

Le problème est en fait très complexe. Quand il est question d'éducation, nous nous enfermons dans notre cocon et refusons de voir plus loin que le bout de notre nez. Mais il faut agir vite si nous ne voulons pas être en déphasage avec le monde.

Le Baccalauréat International est une alternative crédible au cursus dépassé de Cambridge. Si au sortir du collège ou de l'université, nos jeunes ne sont pas encore prêts pour intégrer le marché du travail, c'est parce que le système éducatif ne s'est pas adapté aux mutations de notre société. Il est grand temps d'y remédier. Un diplôme c'est bien, mais le but de l'éducation doit être avant tout d'éveiller l'esprit critique. (Rousseau disait qu'elle formait le coeur et l'esprit). L'apprenant doit prendre pour habitude d'effectuer ses propres recherches, de voler de ses propres ailes. L'enseignant n'est là que pour lui donner le cadre et la méthode pour réussir son apprentissage.

C'est en devenant un citoyen du monde que le Mauricien parviendra à s'adapter à ses exigences sans cesse renouvelées. Ayons le courage de revoir notre système éducatif si nous ne voulons pas nous retrouver dans une situation où nous aurons à courir après le monde !

Richard Le Bon

Samad Ramoly said...

Merci Richard. Votre esprit critique est une bouffée d'air frais. Il se peut que nos princes comptent sur les valeureux consultants de la Banque mondiale pour nous éclairer la voie dans ce domaine aussi!